La Renault Clio 5, la reine intouchable

Avec la nouvelle Renault Clio 5, Renault a complètement revu sa formule, tout en conservant l'ADN iconique de sa citadine. La preuve? Elle atteint un marché où sa sœur aînée, la Clio 4, est encore un géant. Avec cette nouvelle Clio, Renault a tout changé… sans rien changer. Sauf qu'elle a rendu son modèle encore plus iconique, encore plus intouchable (n'en déplaise à Peugeot…).

La 5, la meilleure de toutes les Clio?

Beaucoup diront que la meilleure Clio est la Williams première génération! Ce n'est pas faux. Mais avec la Clio 5, la marque au losange propose tout simplement "la meilleure Clio". Ce n'est pas nous, c'est Renault qui le dit dans sa brochure commerciale. Et une fois face à la "bête" on ne peut s'empêcher de dire que les ingénieurs de Boulogne-Billancourt ont fait du très bon boulot!

Bien plus polyvalente que la Clio 4

Par rapport à la quatrième génération, l'aspect général de la voiture change peu. Aussi, pourquoi changer un design remarquable qui attire les clients? Ainsi la Clio 5 se contente d'un léger lifting pour un peu plus d'élégance et de glamour. Et il n'y a rien à dire, les lignes de la voiture sont toujours aussi sexy.

Quelques centimètres plus court, il ressemble beaucoup à son prédécesseur. Avec quelques détails : une calandre un peu plus large, l'apparition de deux nervures sur le capot et des phares en forme de C (comme sur la Talisman et la nouvelle Mégane). Idem pour l'arrière de la voiture : un pare-chocs sobrement restylé et des feux en creux. Sur une place de parking, la nouvelle Clio s'impose.

Un intérieur revu et corrigé

Le seul reproche fait à la Clio 4 est la finition perfectible de son habitacle. Avec la Clio 5, Renault a complètement revu son exemplaire. La qualité est présente et à la hauteur de son plumage. Planche de bord avec matériaux moussés, et petits détails comme les coutures… de quoi offrir un habitacle à la hauteur de la reine.

La reine du bitume aussi?

Une fois au volant, on ressent immédiatement la recherche du confort. La Clio 4 a souffert de ses concurrentes directes comme la Peugeot 208 et la Citroën C3. Elle était juste entre les deux, moins dynamique que la 208 et moins confortable que la C3.

En collaboration avec Nissan et Mitsubishi, la nouvelle Clio bénéficie d'un nouveau châssis basé sur la nouvelle plateforme CMF-B. résultats de course? La voiture repose sur des amortisseurs beaucoup plus fermes, qui lissent parfaitement les différentes bosses de la route.

Bruit moteur? quel son?

La voiture a également une très bonne insonorisation. Cela peut ennuyer les puristes de la belle mécanique, mais pour le conducteur moyen, les joints de porte plus épais apportent calme et sérénité à l'habitacle.

Direction beaucoup moins précise qu'avant

Derrière le volant, le train avant est impressionnant. Avec la 4, vous disposez d'une voiture qui s'adapte parfaitement aux courbes de la route. C'est clair qu'avec la Clio 5 on a une voiture assez sous-vireuse. Il nécessite également plus de roulis que la génération précédente.

une technique parfaite

Avec un moteur de 130 ch, et développant un couple de 240 Nm, le petit 1.3 TCE remplit très bien son rôle (en attendant une version RS?). Avec une boîte automatique à 7 rapports, vous avez un petit air de voyou : joueur et (presque) dynamique. Le 0 à 100 km/h est expédié en 9s, pour une V-Max de 200 km/h.

Inutile de dire que le petit 4 cylindres turbo fait bien son travail. Le niveau de consommation est de 50/50, soit environ 7,5 l/100 km. Prix ​​entrée de gamme? 14 100 € pour la gamme SCe 65 Life. Comptez la coquette somme de 26 000 € pour l'Initiale Paris. En pratique, vous avez accès à de nombreux équipements de sécurité dès l'entrée de gamme de la voiture.

Laisser un commentaire